Day 11 – Clément & Kelly

Jeudi 14 mai – Thasos – Circuit des remparts et de l’Acropole

La matinée de cette troisième journée à Thasos a été l’occasion de découvrir les vestiges de la cité antique.

Nous avons suivi les remparts sur l’intégralité de leur parcours (environ 4 km). Au cours de l’excursion, Michèle Brunet nous a apporté des éléments d’explication sur les différents vestiges  que nous avons rencontrés. Les remparts en eux-mêmes sont particulièrement intéressants. On sait qu’ils ont été détruits et reconstruits à plusieurs reprises au cours de l’histoire mouvementée de Thasos et leur état de conservation permet d’observer plusieurs étapes de construction. On a reconnu trois appareils distincts : polygonal régulier, polygonal à joint courbe et isodome.

L’ensemble du rempart est fait de pierre locale (marbre ou schiste) et nous avons pu observer les traces du travail de découpe des blocs dans la carrière située au dessus de la grotte de Pan, juste au sommet de l’acropole. Notre prochaine visite à Aliki nous en apprendra plus. Nous avons eu un autre aperçu du travail des carriers par la présence de marques de carrier sur les blocs du mur de descente sud de l’acropole. L’une de ces marques, imitation d’une signature d’artiste, témoigne de la conscience qu’avaient les bâtisseurs des remparts de la qualité de leur travail. Le deuxième élément remarquable de l’enceinte de Thasos concerne les portes : chacune est décorée de l’effigie sculptée d’une divinité. La cité était ainsi directement placée sous leur protection. Nous avons observé deux de ces reliefs, celui de la porte d’Hermès et celui de la porte du Silène.

L’existence de plusieurs sanctuaires à proximité du rempart – et donc de notre parcours – nous a d’ailleurs permis d’en apprendre plus sur le panthéon de Thasos. Nous sommes allés sur le site du Thesmophorion (sanctuaire hors les murs, consacré à Déméter) et nous avons vu les restes du sanctuaire d’Athéna et la grotte de Pan sur l’acropole. M. Brunet a attiré notre attention sur une particularité thasienne : la présence d’un Pythion – un sanctuaire de l’Apollon delphien – et d’un sanctuaire des jumeaux déliens, Apollon et Artémis, récemment découvert au Sud du Thesmophorion.

Marie-Claire Beaulieu et de John Bodel sont intervenus lors d’une pause durant l’ascension vers l’acropole pour discuter des pratiques religieuses grecques et romaines.

Le théâtre de Thasos, sur le flanc de la colline de l’acropole s’est révélé un excellent point de comparaison avec celui de Larissa : c’est un théâtre d’époque romaine, qui contient lui aussi des Topoi-Inschriften et qui a lui aussi été transformé en arène à l’époque impériale.

La question du remploi et de la vie des monuments antiques après leur sortie d’usage mérite qu’on s’y arrête. Le site du Thesmophorion a connu au moins trois périodes d’occupation : d’abord le sanctuaire de Déméter dont il ne reste rien, ensuite une chapelle paléochrétienne dont les vestiges restent parfaitement visibles et, aujourd’hui, une chapelle moderne, récemment construite. Ce site est un bon exemple de la permanence de la topographie religieuse, en dépit de l’évolution des croyances. Le château des Génois, au sommet de l’acropole, témoigne également de la réutilisation de ce site naturellement fortifié à l’époque médiévale. Il contient de nombreux blocs antiques en remploi (certains sculptés) qui proviennent sans doute des sanctuaires qui l’ont précédé. Ainsi, les usages changent, mais la topographie des implantations humaines reste contrainte par la géographie.

Une matinée riche en enseignements donc et une excursion très agréable qui a été l’occasion de mieux connaître l’île et la cité antique. L’après-midi était libre pour laisser le temps à chacun de travailler aux différents projets du workshop Visible Words.

Clément


Our third day in Thasos began with an excursion around the ramparts of the ancient city. Starting at the Gate of Hermes, we headed northeast and followed a sort of chronological trail.  The area near the Gate of Hermes was the earliest settlement at Thasos, with the remains of houses ranging from the 5th century BCE to Roman imperial times.   A little further north, the site of the Thesmophorion lies just outside of the city walls.  While the remains of the Thesmophorion are no longer visible, the location has continued to retain its religious importance as seen through the vestiges of a Paleo-Christian chapel as well as the recent construction of a modern one. Interestingly, while hundreds of small terracotta korai as well as thousands of other late Classical and Hellenistic terracotta figurines were excavated from the site, the site was not confidently identified as a Thesmophorion until recently when an inscription was found (a testimony to the importance of epigraphy!). We continued to follow the wall south towards the ancient theater, which – like the theater at Larissa – had also been transformed into a Roman style theater during the imperial era.  Here, too, we found numerous inscriptions on the seats of the theater, but since it was currently under restoration, we could not closely examine them.  Moving on from the theater, we proceeded to make our ascension to numerous sanctuaries on the acropolis, namely the Pythion, the Athenaion, and the Sanctuary of Pan.  Our visit of these sites were further enriched by a discussion of ancient religion, both Greek and Roman, by our resident specialists, Marie-Claire Beaulieu and John Bodel.  Our hike ended by descending the acropolis, walking through the Gate of Silenus and the gate of Heracles, and admiring the Heracleion.

Overall, the hike around the ancient city helped us to contextualize the inscriptions we are studying at Thasos not only within its history, but also within its topography, thus allowing us to examine buildings and their material culture in relation and in tension with each other. A bonus takeaway from seeing these remains in situ was the identification of the reuse of ancient materials in subsequent buildings as well as the continued importance of the meaning and the memory of ancient sites.

The rest of the day was dedicated to our various projects within the Visible Words workshop.

Kelly